Père, ne laisse pas le mal me détruire (Psaume 38)

Ant: Seigneur, reprends-moi sans colère.

Père, corrige-moi fermement,
mais sans montrer de colère.

Je me sens comme si tu me punissais,
comme si tu me frappais pour mes erreurs.

Je sens la destruction dans tout mon être
et je la crois causée par ton irritation.
Il n'y a plus rien de sain en moi.

Je sais que cela vient de mes péchés
qui se multiplient toujours davantage
et pèsent sur moi comme un fardeau qui m'écrase.

Mon corps est couvert de plaies qui suppurent:
je sais que c'est ma responsabilité.

Je suis courbé et tout prostré;
sombre, je me traîne tout le jour,

car je suis envahi par la fièvre;
plus rien n'est intact en moi.

Ant. Seigneur, tout mon désir est devant toi.

Je suis engourdi, tout brisé;
mon cœur gronde et se lamente.

Père, tous mes soupirs sont devant toi;
mes gémissements te sont bien connus.

Mon cœur ne va pas bien,
mes forces m'abandonnent
et je suis presque aveugle.

Voilà que mes amis me fuient maintenant,
ma famille se tient à distance.

Des gens qui m'en veulent en profitent
pour détruire ma réputation
en murmurant contre moi des perfidies.

Ant. Oui, j'avoue mon péché;
ne m'abandonne pas, mon Sauveur.

Mais moi, devant cela, je suis comme un sourd
qui n'entend rien;

comme un muet qui ne sait parler,
qui ne peut pas répliquer.

C'est en toi, Père, que je mets mon espérance:
c'est toi, Père, qui donneras les réponses.

J'ai déjà souhaité de ne jamais faire la joie
des gens qui triompheraient quand je vacillerais.

Or me voici prêt de défaillir
sous le poids d'une douleur qui ne me lâche pas.

Oui, je reconnais que j'en suis la cause
et mon péché me fait peur.

Parmi les gens en santé et puissants,
il en est qui me haïssent injustement;

ils me rendent le mal pour le bien
et m'accusent même pour le bien que j'ai cherché.

Père, je t'en prie, ne m'abandonne pas;
tu es mon Dieu, reste avec moi.

Viens vite à mon aide,
toi le Père de mon salut !


Enregistrer un commentaire