"O Jésus, mon Bien-Aimé" de Bienheureuse Elisabeth de la Trinité

O Jésus, mon Bien-Aimé, qu’il est doux de t’aimer, de t’appartenir, de t’avoir pour unique Tout! Ah, maintenant que tu viens chaque jour en mon coeur, que notre union soit encore plus intime. Que ma vie soit une oraison continuelle, un long acte d’amour. Que rien ne puisse me distraire de toi, ni les bruits ni les distractions, rien n’est-ce pas? J’aimerais tant, ô mon Maître, vivre avec toi dans le silence. Mais ce que j’aime pardessus tout c’est faire ta volonté, et puisque tu me veux encore dans le monde je me soumets de tout mon coeur pour l’amour de toi. Je t’offre la cellule de mon coeur, que ce soit ton petit Béthanie; viens t’y reposer, je t’aime tant… Je voudrais te consoler et je m’offre à toi comme victime, ô Maître, pour toi, avec toi. J’accepte à l’avance tous les sacrifices, toutes les épreuves, même celle de ne plus te sentir avec moi. Je ne te demande qu’une chose: être généreuse et fidèle toujours, toujours; quand même ne jamais me reprendre. Je veux accomplir parfaitement ta volonté, répondre toujours à ta grâce; je désire être sainte avec toi et pour toi, mais je sens mon impuissance, oh, sois ma sainteté, Si jamais je [me] reprends, oh, je t’en conjure, je t’en supplie pendant que je suis tout à toi, emmène-moi, fais-moi mourir. Je suis ta  » petite gâtée « , tu me le dis, mais bientôt peut-être viendra l’épreuve et alors ce sera moi qui te donnerai. Maître, ce ne sont pas ces dons, ces consolations dont tu me combles, que je recherche; c’est toi, ô toi seul! Soutiens-moi toujours, prends-moi de plus en plus; que tout en moi t’appartienne; brise, arrache tout ce qui te déplaît afin que je sois tout à toi. Oh, chaque battement de mon coeur est un acte d’amour. Mon Jésus, mon Dieu, qu’il est bon de t’aimer, d’être tienne tout entière!


Enregistrer un commentaire