Salutation à la Très Sainte Mère de Dieu par Saint Anselme de Cantorbéry

Ave, per quam orbis lapsi facta est ereptio,
Ave, per quam occumbentis est Adae surrectio,
Ave, per quam primae matris est Evae redemptio.

Salut, ô toi par qui a été relevé le monde abattu,
Salut, ô toi par qui Adam succombant peut se redresser,
Salut, ô toi par qui notre première mère Eve est rachetée.


Altitudo cogitandi tu inascensibilis,
Invisibile profundum angelorum oculis,
Chere, kecharistomene, teothocos parthene.

O toi, inaccessible hauteur de la pensée,
Profondeur invisible aux yeux des anges,
Salut, inondée de grâce, Vierge Mère de Dieu.


Omnia portantem portans solium imperii,
Tu stella demonstrans solem, sol diei mystici,
Occidentis astrum mundi luminis conspicui.

Portant le trône de la souveraineté qui porte tout,
O étoile, tu indiques le soleil, soleil du jour mystique,
Astre de lumière éclatante pour le monde à son déclin.


Incarnationis divae uterus tu facta es,
Par quam renovatur omnis creaturae species,
Cum qua adoratur Factor et origo omnium.

Tu as été faite la matrice de la divine incarnation ;
C’est par toi que les créatures de toute espèce ont été rénovées,
C’est avec toi qu’est adoré l’Auteur et l’origine de tout.

Tu exstas initiatrix arcani consilii,
Mirandorum vere Christi operum primitiae,
Dogmatum illius exstans tu fons et initium.

Tu apparais comme l’initiatrice du dessein secret,
Les prémices des oeuvres vraiment admirables du Christ,
Tu apparais comme la source et l’origine de ses dogmes.


Scala tu caelestis, per quam descendit ipse Deus,
Sponsa transducens terrena super ad caelestia,
Tu mater innupta, omni honore superior.

Tu es l’échelle céleste, par laquelle Dieu lui-même est descendu,
L’épouse qui transmet les choses terrestres au domaine céleste,
Tu es la Mère non mariée supérieure à tout honneur.


Daemonum forte lamentum, maeror et tristitia,
Angelorum sed bonorum laus, decus et gloria,
Electorum tu cunctorum satias laetitiam.

Tu es la cause de la grande plainte des démons, de leur douleur et de leur tristesse,
Et de la louange, de l’honneur et de la gloire des bons anges ;
Tu goûtes le bonheur de tous les élus.


Generans lucem perennem et inaccessibilem,
Sophorum superascendens omnium scientiam,
Animarum tu sanctarum splendor et prudentia.

Engendrant une lumière éternelle et inaccessible,
Surpassant la science de tous les savants,
Tu es la splendeur et la sagesse des âmes saintes.


Civicam vitae coronam fructu ventris germinans,
Possidens divitatem et in ea pullulans,
Nutricans humanitatem et eam agricolans.

Tu fais germer par le fruit de ton ventre la couronne civique de la vie,
Tu possèdes la divinité, et tu te multiplies en elle,
Tu nourris, tu entretiens, tu es l’humanité !


Enregistrer un commentaire