Hymne du matin de saint Ambroise.

Créateur éternel de l’univers,
Qui rythmes la nuit et le jour;
Aux heures donne leur variété,
Pour dissiper notre ennui.
Le chant du coq a retenti,
Il a éveillé au creux de la nuit,
Il éclaire le voyageur nocturne,
En marquant les étapes de la nuit.
A sa voix l’étoile du matin s’est éveillée,
Elle dégage l’horizon de la brume;
La bande des vagabonds s’enfuit,
Et quitte le chemin de ses méfaits.
A sa voix, le marin recueille ses forces;
Les vagues de la mer s’apaisent;
Pierre, le roc de l’Eglise,
A ce chant lava son péché.
Debout donc hardiment!
Le coq réveille ceux qui dorment,
Son cri secoue les somnolents,
Accuse de même les renégats.
Au chant du coq revient l’espoir;
Les malades recouvrent la santé,
Le brigand rengaine son épée,
Les pécheurs reprennent confiance.
O Jésus regarde ceux qui défaillent,
Redresse-nous de ton regard.
Un regard et nos souillures s’effacent,
Et nos larmes lavent nos forfaitures.
O Lumière vient éclairer nos vies;
De l’esprit dissipe la torpeur,
A toi le premier de nos chants,
A toi notre cantique nouveau.


Enregistrer un commentaire